Recevoir la newsletter

Le journal de la formation professionnelle

La formation pour adultes, une pédagogie à part entière

Directrice

Conforter son savoir-faire, en acquérir de nouveau… sont des opportunités passionnantes, même si, en tant qu’adulte, franchir le pas de la formation professionnelle n’est pas toujours simple. A cela, différentes raisons comme la crainte de ne plus être capable d’apprendre ou les réminiscences d’une scolarité difficile, etc.

Dispenser une formation à des adultes demande donc une pédagogie très différente d’un apprentissage scolaire. Voici quelques clés pour permettre à tous, quel que soit l’âge, le métier… de suivre une formation avec succès.

A l’école, au lycée, à l’université… notre cerveau est formaté pour recevoir de l’information essentiellement théorique, de manière linéaire et continue.

Le cerveau d’un adulte n’est plus habitué à ce type d’apprentissage, ni aux exercices d’application abstraits.Il a acquis d’autres compétences dont on se sert pour faire passer les informations : la formation doit insister sur le lien entre l’apport théorique nécessaire à l’acquisition des compétences et le contexte professionnel du stagiaire. L’apprentissage sera facilité si l’adulte peut se raccrocher concrètement à son cadre professionnel. C’est ce que les spécialistes nomment « la transposition didactique ».

En d’autres mots, un adulte peut avoir des difficultés à assimiler la théorie dans un contexte abstrait. Plus le contexte sera concret, plus la formation sera efficace : l’adulte fera le lien entre la connaissance et sa mise en pratique. Sa faculté d’apprendre en sera alors décuplée et il assimilera avec une grande facilité ces connaissances associées. Nous en avons tous fait l’expérience, en travaillant sur un sujet qui nous concerne, dans un contexte que nous maîtrisons, notre cerveau oublie la difficulté de la tâche.

Le plaisir de l’apprentissage en toile de fond

Notre cerveau va assimiler plus facilement les informations si nous éprouvons du plaisir.

Un formateur s’intéresse au stagiaire, comprend ses difficultés au quotidien et lui apporte des solutions. Il rend, de fait, la formation « utile », satisfaisante, lui donne un intérêt concret et marque clairement le lien entre la formation et sa mise en œuvre.

Le stagiaire se projettera ainsi de façon positive dans son entreprise ou dans sa vie de tous les jours avec ses nouveaux outils, ses nouvelles compétences…

En résumé, une formation réussie allie théorie + pratique + plaisir.

De la théorie à la pratique… en petits groupes

Prenons un exemple avec les formations Excel : la première journée reste consacrée à la théorie indispensable. Dès la deuxième journée, les stagiaires sont mis en situation : ils vont devoir mobiliser les connaissances acquises dans le but de créer des outils répondant à leurs propres besoins (un tableau de suivi de leur stock, un tableau comptable...).

Ce stimulus va permettre de valider les connaissances acquises en créant un contexte d’apprentissage plaisant. Le stagiaire « voit » concrètement ce qui lui est demandé, construit ses outils sans pression puisque le formateur l’assiste. Il devient acteur de sa formation.

Les adultes arrivent avec des besoins précis. Ils doivent repartir avec des réponses personnalisées. 

Pour mettre cette méthode en application, il est essentiel de travailler par petits groupes, sans quoi l’apprentissage redevient linéaire, sans interactions et sans intérêt propre au stagiaire. Le nombre idéal est de 5 ou 6 personnes maximum, selon les formations. Plus la formation est technique, plus le groupe doit être restreint.

En conclusion

Parce que notre cerveau n’est pas formaté comme celui d’un adolescent, une formation performante pour adulte doit être concrète, apporter du plaisir et intégrer le contexte professionnel ou de vie du stagiaire.  Un enseignant, si brillant soit-il, ne fera pas forcément un bon formateur, et vice-versa. Les meilleurs formateurs pour adultes sont souvent des professionnels de terrain, dans la pratique quotidienne de leur activité, capables d’écouter et de s’adapter à des demandes spécifiques et, bien entendu, posséder un sens aigu de la pédagogie.


A propos de l'auteur :

Marjolaine Lavandier - Les Clés de la Gestion

Marjolaine Lavandier, directrice des Clés de la Gestion, a travaillé 10 ans à l’Education nationale en tant que professeure en comptabilité, gestion d’entreprise, économie, droit et logiciels bureautiques. Elle a développé son expertise en pédagogie et créé son organisme de formation dans lequel elle forme des adultes, selon des méthodes d’apprentissage éprouvées.

Partager cet article

Article suivant