Recevoir la newsletter

Le journal de la formation professionnelle

Conférence sociale : cinq axes de travail pour les prochaines tables rondes sur la formation professionnelle

Lors de son discours de clôture de la conférence sociale, Jean-Marc Ayrault a présenté tous les chantiers sur lesquels syndicats et patrons devront travailler au cours des prochains mois. Des tables rondes sont prévues à partir de septembre sur le thème de la formation professionnelle, déclinée en cinq axes de travail : demandeurs d’emploi, jeunes, illettrisme, orientation, compte individuel formation.

La piste d’une remise à plat du dispositif de formation professionnelle a été écartée, au profit d’une plus grandre stabilité du système.

Le Premier ministre a par ailleurs rassuré les partenaires sociaux en déclarant que le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) ne serait pas ponctionné de nouveau par l’État, un scénario dont il avait été question ces dernières semaines.

Afin de favoriser l’emploi des jeunes et des seniors, une réflexion sera engagée dès l’automne 2012 sur le renforcement des mécanismes d’alternance et sur le dispositif du « droit à la formation différée ». Un plan d’urgence devrait être mis en œuvre dès début 2013 au niveau régional.

La table ronde se penchera également sur l’amélioration de l’accès des demandeurs d’emploi à la formation en modifiant l’organisation des relations entre Pôle emploi et les Régions : formations adéquates, réduction des délais d’entrée en formation, co-financement des formations, etc.). Les débats porteront également sur la mise en place d’un service public de formation.

Dans le même temps, un chantier mené par le Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie (CNFPTLV) au sujet du « compte individuel de formation » devrait en clarifier les finalités, les modalités d’abondement, l’articulation avec les autres dispositifs de formation, etc.

Enfin, le Gouvernement souhaite renforcer la place du plan de formation dans la stratégie d’entreprise et dans la négociation relative à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC).

Auteur : Godefroy Picart

Partager cet article

Article précédent

Article suivant