Recevoir la newsletter

Le journal de la formation professionnelle

Enquête des Fongecif sur la progression des salariés en Congé individuel de formation : des résultats plutôt encourageants

formation Une étude de l’Observatoire des transitions professionnelles, une structure regroupant 8 Fongecif, analyse les parcours de 4137 salariés, de leur métier initial à leur métier final. Elle s’intéresse à leur situation un an après leur sortie de formation assurée dans le cadre d'un Congé individuel de formation (CIF), afin d’en évaluer l’impact sur la réalisation des transitions professionnelles.

Le CIF est un droit accordé à un salarié, sous certaines conditions, de s'absenter de son poste de travail pour suivre une formation de son choix pendant une durée pouvant atteindre un an. Ce congé de formation peut permettre au salarié de changer d'activité ou de profession par une reconversion, d'acquérir une nouvelle qualification ou une qualification supérieure, de renforcer ses compétences... La rémunération du salarié peut être maintenue partiellement grâce à la contribution des entreprises au financement du CIF, versée aux Fongecif à hauteur de 0,2% de la masse salariale.

Selon cette étude, un an après leur CIF, 57% des salariés ont réussi leur examen et sont en activité dans le domaine qu’ils visaient. En toute logique, la proportion de salariés ayant réussi leur transition est plus importante pour ceux formés dans leur domaine d’activité initial (74%) que pour ceux qui souhaitaient changer de domaine (51%). Toutefois, ce dispositif a prouvé son efficacité auprès des salariés diplômés, puisqu’il a permis à 97% d’entre eux d’obtenir leur premier diplôme.

38% des bénéficiaires initialement en contrat à durée déterminée ont évolué grâce au CIF vers un contrat à durée indéterminée. Cependant ce chiffre est à relativiser car 23% des salariés en CDI ayant bénéficié d’un CIF sont en CDD un an après leur formation (16%) ou en recherche d’emploi (7%).

Par ailleurs, 30% des salariés ayant pris un congé de formation ont pu changer de catégorie socio-professionnelle. Enfin, le CIF s'illustre aussi comme une ouverture vers la création d'entreprise puisque parmi les salariés ayant en activité professionnelle, 10 % ont créé leur entreprise.

Auteur : Godefroy Picart

Partager cet article

Article précédent

Article suivant