Recevoir la newsletter

Le journal de la formation professionnelle

Secteur numérique : Geneviève Fioraso encourage l’adaptation de l’offre de formation aux pratiques professionnelles de la filière

formation En visite à l’Université Pierre et Marie Curie, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique, ont souligné l’importance d’adapter l’offre de formation initiale et continue aux pratiques professionnelles du secteur informatique.

L’informatique est une filière créatrice d’emplois : 35 000 créations d’emploi sont attendues en France d’ici 2018, soit 7 000 par an, réparties entre l’édition logicielle, les services informatique, le web, l’e-commerce, le conseil en technologie, les jeux vidéo, l’e-learning…

Mais le secteur du numérique peine à trouver les compétences que ses entreprises souhaitent recruter. Les mutations technologiques de ce secteur sont rapides, ce qui impose « à la fois un travail d'anticipation et d'adaptation permanent de la part de l'offre de formation de l'enseignement supérieur et un accompagnement des salariés pour la formation tout au long de la vie », comme l’a souligné Geneviève Fioraso.

Cest travaux seront menés au sein du Comité Sup Emploi, une instance consultative en cours de création à l’initiative de la Ministre. Il s’agit d’un lieu de concertation présidé par deux chefs d'entreprises et réunissant les représentants des universités et des écoles. Ce comité fera des propositions pour rapprocher les formations supérieures des besoins économiques.

« Les universités et les écoles d'ingénieur délivrent une formation de qualité et reconnue, mais en nombre insuffisant. Nous souhaitons aller encore plus loin avec l'Enseignement Supérieur pour mieux répondre aux besoins de compétences de nos entreprises et à leurs évolutions rapides. Il est nécessaire de permettre aux salariés du secteur de faire évoluer leurs compétences tout au long de leur vie professionnelle », a indiqué Guy Mamou-Mani.

Geneviève Fioraso et Guy Mamou-Mani ont également souligné l’importance, pour renforcer l’attractivité du secteur, de multiplier les actions d’information sur les métiers et formations du numérique chez les jeunes, notamment chez les jeunes filles.

Une initiative baptisée France Université Numérique a été lancée la semaine dernière par le Ministère afin de contribuer à faire émerger des approches pédagogiques adaptées, tant sur le plan technologique que culturel et économique, aux pratiques professionnelles du secteur dans lequel les jeunes vont ensuite travailler.

Auteur : Godefroy Picart

Partager cet article

Article précédent

Article suivant