Recevoir la newsletter

Le journal de la formation professionnelle

La formation, levier central du développement durable de l’emploi dans le secteur du tourisme

formation François Nogué, président du Conseil d’administration de Pôle emploi et directeur général délégué aux RH à la SNCF, a remis le 7 novembre son rapport « Le tourisme, filière d’avenir - Développer l’emploi dans le tourisme » à Michel Sapin, ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, et à Sylvia Pinel, ministre de l’Artisanat, du commerce et du tourisme.

Ce rapport fait des propositions pour faciliter le développement de l’emploi dans ce secteur qui fait face à des défis considérables, notamment en matière d’attractivité des métiers et d’adaptation des compétences à une demande constamment évolutive dans un contexte de concurrence internationale renforcée.

Le rapport fait la part belle à la formation professionnelle, qui y est décrite comme un « levier structurel majeur du développement qualitatif et quantitatif de l’emploi dans le tourisme ». Il dresse avant tout un tableau assez négatif de la situation actuelle, dans laquelle l’offre de formation est disparate, souvent peu adaptée aux besoins réels de la profession, les employeurs sont peu investis dans la formation professionnelle et les demandeurs d’emploi ont peu de moyens d’accéder à une qualification reconnue. Les compétences font défaut dans de nombreux domaines : sens du service, connaissance et valorisation des terroirs, savoir-faire comportementaux, langues vivantes, utilisation des NTIC, hygiène et propreté…

La formation professionnelle doit donc être renforcée, tout en tenant compte des spécificités du secteur où :
- de nombreux salariés entrent sur le marché de l’emploi sans qualification ;
- les entreprises ont besoin de compétences pratiques, très directement opérationnelles, fondées sur les gestes métiers mais aussi sur la qualité du service, le sens de la relation client ;
- la professionnalisation des employés passe largement par la « formation informelle » (transmission de savoir-faire sur le terrain) ;
- les métiers du service requièrent de plus en plus de culture générale, de curiosité, de psychologie des situations, etc.

Les auditions des professionnels du secteur ont mis en évidence les très nombreuses initiatives prises sur le terrain pour améliorer la situation et la nécessité d’amplifier une dynamique vertueuse de la formation professionnelle autour de trois objectifs clefs.

Le premier objectif consiste à accentuer le développement de l’alternance :
- développer l’alternance sous toutes ses formes ;
- impliquer les professionnels du secteur à travers la généralisation du tutorat et une culture du transfert de l’expérience (généralisation du « permis de former », mise en place de financements dédiés à la fonction tutorale) ;
- encourager les formations « bi-qualifiantes » à travers tous les dispositifs de reconnaissance des acquis professionnels et de qualification métiers, afin de favoriser les passerelles professionnelles.

Le second objectif consiste à adapter la formation professionnelle aux caractéristiques du secteur :
- professionnaliser le contenu des formations diplômantes ;
- introduire et développer la formation professionnelle dans l’emploi saisonnier (ex : le CDI Emploi-Formation, qui alterne périodes travaillées et périodes de formation) ;
- adapter les outils de la formation professionnelle aux évolutions technologiques (formation à distance) ;
- développer l’apprentissage des langues étrangères, notamment en adaptant la formation à l’anglais dans les lycées professionnels.

Le troisième objectif consiste à renforcer toute forme d’articulation formation-emploi :
- rendre plus transparente et accessible l’offre de formation ;
- mobiliser la formation au service de l’accès à l’emploi et développer avec Pôle emploi des POE (Préparations opérationnelles à l’emploi) orientées vers les métiers du tourisme.

Sylvia Pinel et Michel Sapin lanceront un groupe de travail sur l'emploi et la formation dans le cadre des Assises du tourisme annoncées par le gouvernement le 5 novembre dernier et qui regroupera les acteurs publics et privés du secteur. Les propositions du rapport y feront l’objet d’un travail d’approfondissement, soit parce qu’une expertise supplémentaire doit être menée, soit parce que l’engagement préalable des professionnels s’avère nécessaire pour avancer.

Auteur : Godefroy Picart

Partager cet article

Article précédent

Article suivant