Recevoir la newsletter

Le journal de la formation professionnelle

Le Medef demande au gouvernement de laisser les entreprises définir le contenu des formations en alternance

formation Dans le cadre de la concertation lancée par le gouvernement sur une réforme de l’apprentissage, le Medef a présenté le 15 octobre son « pacte de l’alternance pour la jeunesse », qui permettrait selon lui de former 100 000 jeunes de plus par an en alternance dans les entreprises d’ici 2018.

Le président Pierre Gattaz a rappelé lors d’une conférence de presse que 580 000 jeunes reçoivent aujourd’hui une telle formation dans les entreprises (dont 435 000 apprentis), soit seulement 3,5% des salariés en France, contre environ 1,5 millions en Allemagne. Le Medef s’engage, dans le cadre de son pacte, à augmenter ce type de formation de 3% par an pendant 5 ans, ce qui porterait leur proportion à 4,15% des salariés.

Dans son pacte de l’alternance pour la jeunesse, le Medef formule onze propositions, parmi lesquelles toutes ne font pas consensus. Notamment, il préconise que les entreprises et branches professionnelles deviennent pilotes de la politique de l’alternance et concepteurs des diplômes et programmes, estimant que le système n’est pas en adéquation avec les besoins des entreprises et que les diplômes reflètent les contraintes de gestion internes à l’éducation nationale.

L’organisation patronale souhaite également que les partenaires sociaux soient consultés pour l’établissement de la carte des formations avec les régions, afin que l’intérêt des jeunes et des entreprises soit mieux pris en compte dans les choix d’ouverture ou de fermeture des sections d’apprentissage.

Le Medef propose en outre de simplifier les modes de financement en fusionnant d’une part la taxe d’apprentissage avec la contribution au développement de l’apprentissage (CDA), en réduisant d’autre part le nombre d’Octa (organismes collecteurs de la taxe d’apprentissage) en les adossant aux Opca (organismes collecteurs des fonds de la formation professionnelle, propositions qui ont reçu un accueil favorable du gouvernement.

Auteur : Godefroy Picart

Partager cet article

Article précédent

Article suivant