Recevoir la newsletter

Le journal de la formation professionnelle

Seulement 30 000 titres de VAE en près de 10 ans

Formation Toulouse

Le Centre études et perspective (CEP) du « Groupe Alpha » vient de publier les résultats d’une étude sur la portée et les limites de la Validation des acquis de l’expérience (VAE), plus de 10 ans après les création de ce dispositif.

Instituée par la loi du 17 janvier 2002, la VAE constitue un droit individuel à la reconnaissance de l’expérience professionnelle pour l’acquisition d’un titre ou d’un diplôme, ce qui représente une évolution importante dans un pays où le poids du diplôme scolaire est déterminant pour la destinée professionnelle et sociale.

L’objectif de 60 000 validations par an est loin d’être atteint puisqu’en 2010, seuls 29 800 titres et diplômes ont été obtenus contre 650 000 en formation initiale et 118 500 en formation continue.

Le CEP préconise une meilleure articulation entre la validation et la formation. Ainsi, l'illettrisme suppose une formation préalable aux savoirs de base avant toute inscription dans un parcours de validation. De même, pour mener à la certification, les validations partielles appellent soit une expérience complémentaire, soit une formation.

D’après le CEP, il faudrait également augmenter le nombre des jurys, mieux les rémunérer et les former davantage à la forme particulière d’évaluation que constitue la VAE.

Enfin, le CEP recommande d’encourager la mise en place de VAE collectives au sein des entreprises, notamment en accordant à ce dispositif une place plus importante dans les négociations syndicales.

Auteur : Godefroy Picart

Partager cet article

Article précédent

Article suivant