Recevoir la newsletter

Le journal de la formation professionnelle

Plan Syntec : 36 000 créations d’emplois dans le numérique

Formation Toulouse

L’association Syntec Numérique a proposé au gouvernement de valoriser les métiers du numérique et renforcer l’attractivité du secteur par la mise en place d’un « plan ambitieux national de formation aux métiers et emplois du numérique ».

La fédération de syndicats professionnels Syntec, qui regroupe 1 250 entreprises spécialisées dans les professions de l'ingénierie, des services informatiques, des études et du conseil, du recrutement et de la formation professionnelle, a réalisé dernièrement une étude prospective à la demande du gouvernement pour évaluer les besoins en compétences et en recrutement de la filière numérique.

Syntec prévoit 36 000 créations d’emplois d’ici 2018. L’étude fait état d’une « offre de formation très satisfaisante d’un point de vue qualitatif » pour répondre aux besoins croissants de recrutement, mais elle indique que les jeunes ne sont pas suffisamment informés des débouchés.

La fédération a donc adressé au gouvernement, mercredi 15 janvier, des propositions visant à développer un plan national de formation aux métiers du numérique, insistant notamment sur le renforcement et la simplification des dispositifs d’alternance (apprentissage et professionnalisation). Syntec estime que ce plan devrait permettre à la France de se positionner dans « la prochaine phase de la révolution numérique: l’ère du numérique industriel ».

Dans ses propositions, Syntec fixe une «priorité pour 2014»: la formation au numérique pour tous. Toutes les franges de la société et toutes les étapes de la vie sont visées par le plan de formation : les élèves de la maternelle au lycée, les étudiants de l’enseignement supérieur, les décrocheurs, les personnes en activité et les chômeurs.

Plutôt que de former aux seuls outils techniques du numérique, Syntec propose de transmettre une culture du numérique dès le plus jeune âge, par exemple en démarrant l’apprentissage du code ou du traitement de données dès l’école primaire.

La fédération recommande d’augmenter le nombre de formations en alternance et de valoriser les filières scientifiques et techniques auprès des étudiants. Elle propose la mise en place de cycles de formation professionnelle afin que tout salarié actualise tous les cinq ans ses compétences en matière de numérique.

Le plan de formation vise également à faciliter l’accès aux métiers du numérique pour les jeunes issus des quartiers populaires grâce à l’obtention de diplômes, ainsi que pour les demandeurs d’emploi via un renforcement des dispositifs de reconversion et l’accroissement de l’offre de formation continue.

Auteur : Godefroy Picart

Partager cet article

Article précédent

Article suivant