Recevoir la newsletter

Le journal de la formation professionnelle

5 conseils pour un bon titre de formation

Godefroy Picart

Au même titre que toute autre prestation de services, la commercialisation d'une formation doit s’appuyer sur les bonnes pratiques de marketing. En effet, la performance commerciale d’un organisme de formation est nécessairement dépendante de sa capacité à séduire et convaincre les responsables d’entreprises, les salariés et les Opca. Le titre est non seulement la première chose que l’on voit d’une formation, mais c’est aussi la liste des titres qui dresse le portrait d’un organisme de formation auprès de sa cible d’internautes et dirigeants pressés.

Il est communément admis depuis plusieurs années qu’une formation est achetée pour se donner les moyens d’atteindre un objectif. Les responsables hiérarchiques ont intérêt à ce que leurs collaborateurs acquièrent du savoir-faire, et non simplement du savoir. C’est pourquoi un titre doit évoquer l’action, une phrase avec verbe : « Négocier une vente dans une approche gagnant-gagnant » plutôt que « Formation à la négociation raisonnée de Harvard ».

La formation est un métier dont la qualité et le retour sur investissement sont aujourd’hui encore peu évalués. Dans ce contexte d’incertitude, nombre de chefs d’entreprises ont des réticences à investir dans la formation de leurs employés. Contrairement à l’impératif, l’emploi de l’infinitif dans un titre ne donne pas le sentiment au prospect d’être démarché. De même, l’usage excessif de ponctuation ou de lettres capitales par l’organisme de formation est à proscrire pour éviter d’engendrer des doutes sur son professionnalisme.

Si la formation s’adresse à un public ciblé, pourquoi ne pas l’évoquer dans le titre ? Par exemple, un dirigeant de TPE sera plus facilement attiré par une formation « S’initier à la comptabilité pour dirigeant de TPE » puisque le titre lui indique non seulement que les enseignements seront adaptés à sa fonction, mais il lui laisse également penser que la formation sera d’une durée assez courte et à un prix suffisamment compétitif pour répondre aux contraintes de sa petite structure.

De plus en plus d’organismes de formation publient leur catalogue sur leur site internet. Google peut devenir un allié si les titres contiennent de bons mots clés. Avant de prendre la plume, quelques tests de recherche sur ces mots clés permettent de vérifier d’une part qu’ils mènent bien à des résultats cohérents avec l’offre présentée, d’autre part qu’ils ne sont pas excessivement concurrentiels.

Reste le principal, le nerf de la guerre : l’organisme de formation a tout intérêt à se renseigner auprès des Opca au sujet des barèmes de prise en charge. Par exemple la formation « Manager des commerciaux » sera souvent bien financée pour la simple raison que les enjeux de la formation au management sont depuis quelques années bien reconnus.


A propos de l'auteur :

Godefroy Picart

Godefroy Picart est le gérant de la société LeGuideDeLaFormation.com, spécialiste toulousain de la mise en relation entre les entreprises et les organismes de formation. Son expérience en matière de commercialisation de formation s'accompagne d'une compétence marketing propre à ce secteur d'activité de par l'animation du site internet www.leguidedelaformation.com, 1er annuaire de formation professionnelle continue en Midi-Pyrénées.

Partager cet article

Article précédent

Article suivant