Recevoir la newsletter

Le journal de la formation professionnelle

200 millions d’euros pour l’apprentissage

Formation Toulouse

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé mardi 8 juillet, dans son discours de clôture de la 3ème conférence sociale, que « 200 millions d'euros supplémentaires seront dégagés et votés dès la semaine prochaine » pour relancer l'apprentissage.

Ces crédits serviront à verser une aide de 1000 euros à tout employeur recrutant un premier apprenti, quelle que soit la taille de l’entreprise. L’objectif est d’ « inciter les chefs d’entreprise à recruter pour la première fois un apprenti », a expliqué Manuel Valls. Cette aide sera toutefois conditionnée à la conclusion d’un accord de branche qui instaure des objectifs d’embauches d’apprentis.

Cette somme proviendra d’un redéploiement des fonds issus de la taxe d’apprentissage. La répartition de cette taxe, co-gérée avec les régions, serait ainsi plus favorable aux entreprises. En contrepartie, ces dernières devront s’engager sur de « véritables contrats de progrès : augmentation du nombre d’apprentis, valorisation et formation des maîtres d’apprentissage, accompagnement des CFA pour trouver des employeurs, prévention des ruptures, mixité des recrutements, embauches de jeunes issus des zones urbaines sensibles, etc. »

Le gouvernement espère que ces crédits lui permettront de se rapprocher de l’objectif présidentiel de 500 000 apprentis d’ici à 2017, alors que le nombre de contrats ne cesse de chuter (-8% en 2013, -14% entre janvier et avril 2014).

Depuis quelques mois, les entreprises reprochent au gouvernement d’avoir supprimé 550 millions d’euros d’aides publiques à l’alternance. Elles regrettent également que la réforme de la taxe d’apprentissage de mars 2014 réduise considérablement leur capacité à financer librement les formations en alternance. Cependant, l’annonce du Premier ministre a été accueillie favorablement par le Medef et l’UPA.

Par ailleurs, 80 millions d’euros issus du programme d’investissements d’avenir seront dédiés au financement de nouvelles formations ainsi qu’à l’augmentation des capacités d’hébergement des apprentis.

Enfin, Manuel Valls a également annoncé que 100 millions d'euros de fonds européens seraient dédiés dans les deux prochaines années à l’insertion des jeunes, notamment des apprentis, sous la forme d’aides au logement ou au permis de conduire.

François Hollande a annoncé lundi, dans son discours d’ouverture de la conférence sociale, une rencontre entre les partenaires sociaux, l'Etat et les régions dès le mois de septembre pour lever tous les obstacles au développement de l'apprentissage. En particulier, il y sera question d’assouplir certaines contraintes imposées aux employeurs du fait du jeune âge de leurs apprentis.

Auteur : Godefroy Picart

Partager cet article

Article précédent

Article suivant