Recevoir la newsletter

Le journal de la formation professionnelle

Pourquoi se former au secourisme tactique ?

Test

Dans un environnement où les nouvelles menaces liées à la montée des situations de violences et du risque attentat, les forces de sécurité et services de secours, publics ou privés, sont amenées à agir dans des contextes d’intervention dégradés pouvant porter plus que jamais, atteinte à l’intégrité physique de leurs personnels.

Les attentats de Paris en 2015 et 2017, Nice en 2016 ont marqué avec force, l’état de menace qui règne en France. Pays faisant partie de la coalition contre l’Etat Islamique, la France est une cible privilégiée des djihadistes. Par extension, les voyageurs d’affaires et expatriés présentent une forte exposition au risque attentats ; Les événements de Djakarta, Ouagadougou ou Bamako en 2016 en sont la triste illustration.

Dans chacun de ces drames, un grand nombre de victimes gravement blessées et de personnes décédées sont à déplorer. Malgré une présence sur place et une intervention rapide des secours, des décès et aggravations de blessures pourraient être évités. Pour les personnes présentes à l’étranger, les capacités sanitaires ne sont pas forcément sur des standards d’intervention et d’accueil tels que nous pouvons les connaître. Enfin, les cibles deviennent de plus en plus variées. Tout site touristique, manifestations (sportives, culturelles, sociales…), établissement privés (centres commerciaux, cinémas, salles de spectacle, entreprises, associations…), publics (Mairies, CCAS, et administrations recevant du public…), établissements de santé (Hôpitaux, cliniques...), sociaux (Crèches, ESAT...) ou médico-sociaux (EHPAD...) sont autant de cibles potentielles.

Enfin, diverses situations de violences peuvent confronter les professionnels à un nombre important de victimes qu’il s’agira de traiter de façon adaptée à l’environnement spécifique (Émeutes, manifestations, rixes…).

Cibles directes ou collatérales, des effectifs en poste, primo intervenants et renforts, les blessures gravent pouvant être causées par des armes à feu, armes blanches ou sous l’effet d’une explosion, nécessitent d’adopter un comportement adéquat et maitriser les gestes de première urgence, indispensables au maintien de la vie. Ainsi, dans les 10 minutes de platine, toute personne doit être à même de réaliser les gestes salvateurs, permettant un relais efficace à un médecin et à l’évacuation dans la golden hour.

La réalisation des gestes de secours en situation tactique consistent à mettre en œuvre les techniques et conduites à tenir immédiates pour prévenir les décès évitables ; les chances de survie des victimes diminuant en fonction des délais d’intervention. Dans ce contexte d’intervention et de par les origines des blessures, on estime à 25% le nombre de décès évitables dont 80% de morts par hémorragie et 4,2% nécessitant un abord des voies aériennes.

Toutes personnes exposées à un environnement lié aux nouvelles menaces ou autres situations de violences (forces de l’ordre, services de secours, associations agréée de sécurité civile, agents de prévention et de sécurité, salariés, soignants, journalistes, salariés expatriés, humanitaires…) se doivent d’avoir les compétences et matériel adaptés, de manière à pouvoir s’auto porter secours, porter secours à un collègue ou à une tierce personne en tenant compte de la situation tactique à laquelle, elles seraient confrontées.

Fort des connaissances issues de la littérature américaine suite au conflit en Irak, de la doctrine du secourisme de « l’avant » du Services de Santé des Armées françaises, aux directives internationales du Tactical Rescue & Emergency Medicine Association (TREMA) et de l’expérience du Comité International de la Croix Rouge,  il est possible de  proposer une formation adéquat, basée sur l’évaluation des risques et dangers et savoir comment y faire face en sécurité, sur l’évaluation de l’état de la victime et des conduites à tenir avec les geste et matériels adaptés, dans une acculturation à l’environnement tactique. 

Cette formation doit répondre aux objectifs minimaux suivants :

  • Évaluer les risques et dangers lors d’une situation de violence ou d’attentat
  • Réagir en sécurité face à un dommage physique vital, lors d’une de situation de violence ou d’attentat
  • Être capable de s’autoporter ou porter à une tierce personne, les premiers secours vitaux suite à une blessure causée par une arme à feu, une arme blanche, une explosion ou une attaque chimique

Le secourisme tactique est une adaptation au secourisme conventionnel, liée à l'environnement, au contexte sécuritaire et aux spécificités de dommages physiques
rencontrés.


A propos de l'auteur :

Fabien Valente - Croix Rouge Formation

Fabien VALENTE, Chargé d’Étude en Sécurité Globale et Gestion de Crise à l'IRFSS Occitanie, Conseiller Technique National Opérationnel de la CRf et Ex Délégué Premiers Secours au CICR

Partager cet article

Article suivant